© 2017- créé par Pierrette Medros - coachingsoins.com

De la chèvre qui a gardé son poil

De la chèvre 

Du cerf rouge

Du Daim

Le sechage 

Fabrication d'un tambour en peau : 

Pour la fabrication d'un tambour, nous devons avoir un cercle en bois, de la corde, un objet pour la poignée et une peau d'animal tannée.

Comme je souhaite fabriquer des tambours avec des peaux non traitées chimiquement et que les peaux que j'ai pu acquérir d'une tannerie en France ne correspond pas à mes attentes (trop fine et le son du tambour est trop aigu). Comme malgré mes recherches je ne connais pas d'autre tanneur, je me suis mise à tanner les peaux. 

Ma première démarche était de trouver des peaux, pour cela je suis en contact avec des chasseurs et j'ai la possibilité de recevoir des peaux de cerf rouge, daim. Par après une peau de cheval (mort naturelle) et plus tard de chèvres et d'une vache, là il s'agit d'animaux d'un petit élevage pour la consommation.

 

Bien que je ne valide pas la mort de l'animal, il est évident que si on souhaite utiliser sa peau, son cuir, l'animal peut la vie, pour certains leur mort est naturelle et pour d'autres par l'intervention de l'homme. 

J'ai donc l'occasion "d'adopter" les peaux, elles sont conservées et tannées selon une méthode ancienne et naturelle dite " a cru", c'est à dire que la peau est traitée à la main et qu’elle ne subit pas de traitement chimique et qu'elle sera traitée avec des produits naturelles.  

 

Sachez que le traitement d'une peau prend en moyenne 10 h de travail et plusieurs jours sont nécessaire pour le processus.

Voici quelques explications de ma méthode ; 

 

La peau est prélevée de l’animal, le dépouillage

Après elle est conservéedans le sel, j’utilise du gros sel qui provient de la mine de sel de Bex. Elle peut attendre plusieurs mois avant d’être traitée car le sel va là conservée. 

 

Lorsque je débute son traitement, je fais le d’écharnage et dégraissage, c’est-à-dire enlever les poils ainsi que toute trace de chairs, graisses, fibres, etc… qui pourriraient par la suite détériorer la peau. (Tous les restes huileux qui imprègnent la peau, empêchent le tannin de pénétrer).

 

L’étape suivante est le picklage, elle prépare la peau à accepter le tannage, moi pour cela je la lave au savon noir, la rince et après je là laisse tremper une nuit dans de l’eau avec du vinaigre. 

 

Et vient le moment du tannage, la peau est étendue sur un cadre et je l’imprègne de savon noir, il rend la peau imputrescible. 

La peau sèche à son rythme dans un endroit aéré et au fur et à mesure elle devient rigide et se cristalise ou devient parcheminée. 

Voici quelques photos de différentes peaux que j'ai tannées. 

Naissance d'un tambour: Ici le cheval , ici une jument 

Lors de son traitement je suis pendant les 10h en contact avec la peau , celle-ci est placée sur mes jambes et sur une planche de tannage. Là j'ai l'occasion de pardonner l'action des humain, de là remercier de son don et je lui dit qu'enleva soigner les humains , qu'elle va trouver un ou une amie fidèle qui va prendre soin d'elle. 

Généralement je reçois un message de l'animal et j'en prend note, le jour ou la personne ne fiât son acquisition, je lui donne le message. Il s'agit d'une présentation de l'animal, de son tempérament et quelques signes de ce qu'il vécu ou conmment il a vécu . Mais aussi ce qu'il va apporter à la personne. 

La peau avec une partie des poils et la crignère 

La cérémonie du remerciment et de l'union 

Voilà le nouveau né depuis il a été adopté et apporte beaucoup de joie